Ajaccio-Vignola-Canareccia-Ajaccio

Presque une randonnée!.

Je vous soumets un parcours assez sportif si vous le faites rapidement,  surtout dans sa  deuxième partie. (J’ai mis environ 4h15 pour faire la grande boucle depuis la Rue Maréchal Ornano).

Téléchargez le parcours:

[download id= »14″ format= »parcours »]

Je ne mets pas de photos pour le moment car je n’en ai pas pris. Vous pouvez trouver le parcours détaillé jusqu’à la centrale solaire de Vignola  sur ce lien.

Ensuite, il vous faudra faire 500m environ sur la route des Sanguinaires et prendre à droite au rond-point pour atteindre le Col de Canareccia (ou col de Capo).

 Bocca di Canareccia
Au rond-point tournez à droite jusqu’à  » a Bocca di Canareccia »

Au col de Canareccia, visualisez les 2 citernes vertes. Tournez à droite.

citernes_canareccia
Le col de Canareccia et les citernes.

A partir de ce point, soit vous êtes encore fringant et vous continuez, soit vous êtes fatigué et vous redescendez prendre le bus ou alors, vous appelez quelqu’un pour rentrer en voiture. Sinon sachez que ça va être très long.

Sur le parcours, vous verrez que je fais demi-tour après m’être trompé de chemin. J’avais pris celui qui monte. Restez donc à droite.

Attention, celui du bas...
Attention, celui du bas…

J’ai de l’entrainement et je suis quand même arrivé cassé en deux à la maison. Sachez que vous avez déjà fait un peu plus de la moitié du parcours mais que le plus difficile reste à faire, soit environ 5 km de montée parfois très raide jusqu’au sommet « Le Bec d’Aigle ». Je n’ai que des photos du parcours en sens inverse à proposer pour l’instant… vous pouvez les voir dans le parcours  des citernes à capo di feno. Si vous pensez ne pas pouvoir vous repérer, allez doucement et au moindre doute, faites demi-tour, non pas que vous risquiez de vous perdre , mais vous  allez vous rallonger le parcours qui n’en demande pas tant.

Arrivée au Bec d’Aigle.

Vous avez fait le plus dur… il ne vous reste plus qu’à redescendre jusqu’aux citernes pour rejoindre la piste du Salario.

Le sommet est proche.
Vous y êtes mais… dans l’autre sens!

Arrivée sur la piste du Salario, encore une petite demi-heure et vous serez enfin arrivés!

les citerne
Les citernes sur la piste du Salario., si vous vous retournez :)

 




Randonnée Bergeries de Muraccioli

Au pont du Vecchio, après le village de Vivario (sur la route de Bastia), suivre D723 jusqu’au bout.

Le départ de la randonnée

La forêt de pins.
La forêt de pins.

 

Le chemin démarre de la fin de la D723 à une altitude de 1067m et grimpe jusqu’à Bocca Tribali (1588m) en longeant le Verghjellu, à travers une somptueuse Forêt de pins laricciu, et de hêtres … La montée, très progressive, ne présente aucune difficultés particulières.  C’est, rappelons-le, d’une randonnée qui peut vous mener jusqu’au Monte Ritondu. C’était le but de cette balade mais il a fallu composer avec les conditions météo qui se sont dégradées au fur et à mesure de la progression.

Les casgile et les bergeries rencontrés en cours de route, nous rappelent que nous sommes dans une région d’élevage.

Un casgile
Un casgile

 

Puis, la forêt de pins laisse la place à une végétation d’altitude, laissant une vue dégagée sur un superbe panorama.

En contrebas , la forêt et les bergeries.
En contrebas , la forêt et les dernières bergeries.

A Bocca Tribali

Bocca Tribali
A Bocca tribali vue du promontoire.

Une fois arrivés sur la crête après une ascension de 3.25 km pour un dénivelé de 530m nous arrivons sur la Bocca Tribali qui offre un panorama grandiose. A ce stade vous pouvez continuer sur la droite pour aller vers les bergeries de Muraccioli, ou bien suivre la crête sur la gauche et gagner un petit promontoire situé à  une distance d’environ 500m pour un dénivelé d’une centaine de mètres. Ca vaut le petit effort car le point de vue est magnifique sur 360°.

DSC_10030
Jean-Luc, Jean-Pierre et Alain avant de prendre le chemin du retour.

Les bergeries de Muraccioli

Avant de choisir de passer par la gauche et monter au sommet, nous avons suivi le sentier jusqu’aux bergeries de Muraccioli pour y casser la croûte. Le sentier est quasiment plat et ne présente aucune difficultés particulières.

la pause casse-croûte aux bergeries.
la pause casse-croûte aux bergeries.

Le retour.

Rien de particulier à dire à part que la descente est facile et moins fatigante que la montée :o). S’il vous reste du temps, profitez-en pour faire une halte autour d’un pozzu à l’eau cristalline.

 

Pourquoi pas une petite baignade?
Pourquoi pas une petite baignade?




Randonnée au lac de Ninu – Corse

Il n’y a pas que la marche rapide dans la vie…

A quoi servirait de marcher bien et vite si ce n’était pour mettre en application à l’occasion d’une belle randonnée avec des amis. Je me suis donc laissé entraîner, non sans  une certaine appréhension, dans ce qui a été pour moi une grande première: aller en « montagne ». Pré-requis : pas d’escalade car je crains le vide. A part ça, banco, si je ne peux pas suivre, laissez-moi sur place et récupérez-moi au retour. Heureusement ça s’est bien passé et j’ai pu suivre la troupe sans leur faire perdre de temps.
Je vous donne ci-dessous le fichier de la rando, vous pouvez le télécharger et le visualiser dans Google Earth (voir tuto). Ça ressemble un peu à ce que vous avez plus bas.

Si cet article vous a été utile, n’hésitez pas à laisser un commentaire!

Le tracé du parcours

Ajaccio – Maison forestière de Popaghja

Prendre la route de Calvi depuis Mezavia. Rouler jusqu’à Sagone et quitter la route de Calvi pour prendre la D84 qui monte à Vico. Une fois au village, continuer de monter vers jusqu’à rejoindre la D80 jusqu’à la station de ski de Vergio. Pour la maison forestière, descendre encore 1/4 d’heure jusqu’à l’aire de parking de Popaghja, point de départ de la randonnée.

La randonnée

L’ascension en elle-même, ne présente aucune difficulté particulière :  c’est de la marche. Au départ, nous cheminons tranquillement  à travers une magnifique forêt de pins lariciu. Nous avions décidé d’aller doucement , préférant  la balade à l’exploit sportif. Heureusement, car Manu* nous aurait sans doute mis à l’heure…

Marche d'approche.
Marche d’approche.

Le début de la randonnée se déroule presque exclusivement dans une forêt de pins magnifiques!
Le début de la randonnée se déroule presque exclusivement dans une forêt de pins magnifiques!

La deuxième partie, est plus caillouteuse et plus raide, ça commence à ressembler à la montagne. On trouve une multitude de cairns, sensés vous indiquer la route à suivre, mais vu leur nombre, on a l’embarras du choix.

 

On a quitté la forêt de pins. Çà ressemble de plus en plus à la montagne.
On a quitté la forêt de pins. Çà ressemble de plus en plus à la montagne.

Arrivée au « sommet » – A Bocca Stazzona 1780m.

bocca stazzona
Olivier , Bocca Seazzona

Il nous aura fallu environ 2h 10mn pour arriver sur la crête, sans traîner mais sans forcer le pas. Partis d’une altitude de 1096m on est arrivés à 1790m en parcourant 4km 37. Soit un dénivelé positif de 694m. Nous n’avons eu qu’à nous diriger de l’autre de la crête pour admirer l’un des plus beaux paysages de Corse, le Lac de Ninu et les pozzini. Ca valait vraiment le déplacement.

E pozzine et le Lac du Ninu

Le lac et les pozzini vus depuis la crête.
Le lac et les pozzini vus depuis la crête.

La Normandie? perdu!
La Normandie? perdu!

Nous n’avons plus qu’à descendre et marcher sur la pelouse, au milieu des vaches et des chevaux sauvages.

Olivier et Manu sur la pelouse du Lac du Ninu
Olivier et Manu sur la pelouse du Lac du Ninu

Une petite halte à la fontaine

Avant de reprendre la randonnée, faite une petite pause à la fontaine pour vous rafraîchir et faire provision d’eau. Il y a beaucoup de monde qui passe par ici en fin d’été. Vous devrez sûrement faire la queue…

Le point d'eau avant la montée.
Le point d’eau avant la montée.

La pause casse-croûte.
La pause casse-croûte.

La remontée vers A Bocca a reta

Nous allons passer de l’altitude du lac (1740 m) à une altitude de 1857m avant le Col San petru.

La "Bocca a reta"
La « Bocca a reta »

Le col San Petru altitude 1460 m

La suite de la randonnée ne procure pas d’émotions particulières. Le plus beau et le plus sauvage a déjà été vu. On traverse quand même une magnifique forêt de pins avant l’arrivée à la station de ski de Vergio.

Dernier Col avant de redescendre vers la station
Dernier Col avant de redescendre vers la station

En prime, Un petit diaporama de la ballade

[slideshow_deploy id=’1903′]
* Manu Fattaccioli, guide, maitre nageur sauveteur… A son actif, plusieurs courses d’endurance (Marathon des sables, Desert-Cup…) – Organisateur du Trail Napoléon.




Téléchargements parcours gpx et kml

Téléchargez les parcours kml et gpx du Sentier des Crêtes

Les formats kml et gpx sont des formats qui permettent de visualiser vos parcours GPS dans Google Earth.
Sinon si vous voulez le top installez Google Earth sans attendre non seulement pour  pouvoir afficher les parcours, mais plus largement, afin de découvrir la planète vue du ciel. (Sachez que le logiciel accepte également le format gpx).
Vous pouvez également choisir d’utiliser des outils en ligne, tel GPS Track Viewer

a

Visualiser les parcours dans Google Earth

Un fois la trace téléchargée, rendez-vous dans Google Earth. Faites : fichier/ouvrir et choisissez le fichier que vous avez téléchargé.

Normalement voilà ce qui va apparaître :

fenetre_googleVous avez sur la partie supérieure, la totalité du parcours en bleu.

Faire un clic droit de souris sur la ligne du fichier que vous venez d’ouvrir fait apparaitre un menu. Cliquez sur « faire apparaitre le profil d’élévation ».

Et  voilà le parcours en coupe avec le départ à gauche et l’arrivée à droite. Vous pouvez balader la souris sur ce schéma pour parcourir la totalité du tracé, vous aurez la distance et l’altitude correspondante. Vraiment un outil très utile.

Ci dessous les traces gpx et kml que je mets à votre disposition. Il sont le résultat des parcours enregistrés avec l’appli  Runtastic pour l’Iphone

 

[downloads query= »orderby=id=asc » format= »parcours » ]




La flore printanière du Sentier des Crêtes

floreIl doit souvent vous arriver, tout en marchant, de vous demander quelles sont les plantes que vous voyez de part et d’autre du chemin. C’est pour cela que j’ai demandé à une biologiste,  de bien vouloir nous faire un petit résumé illustré des principales essences rencontrées.

bruyereLa bruyère arborescente Erica arborea, (a scopa) . Ces grands arbustes portent une abondante floraison  au début du printemps : des petites clochettes blanches très odorantes et mellifères, qui deviennent marron quand elles se fanent.

CalycotomesLes Calycotomes velusCalicotome villosa, (a ghjnestra) sont de grands arbustes couverts, au printemps, de fleurs jaunes d’or, éclatantes et très odorantes, les feuilles sont à trois folioles. Les rameaux portent des épines rendant les fourrés impénétrables.

Plus petits, les Cistes (i muchji) sont en très grand nombre. Plusieurs espèces sont présentes :

ciste_montpellierLe Ciste de Montpellier, Cistus monspeliensis (u muchiu neru) se couvre de délicates fleurs blanches de 2 à 3cm de diamètre.

cytinetA leurs pieds, vivant en parasites sur leurs racines, la seule Rafflésiaceae française : le Cytinet : Cytitinus hypocystis, (a marculella) surprenantes petites plantes sans chlorophylle, aux écailles rouges et jaunes.

cicadellesSouvent, au printemps, on trouve sur les cistes des larves d’un insecte du groupe des cicadelles qui s’entourent d’une bave visqueuse qui les protège des prédateurs et de la sècheresse.

cyste_feuilles_saugeLe Ciste à feuilles de saugeCistus salvifolius, (muchju albellu) a des feuilles plus petites, plus claires, plus larges et crépues que le précédent, ses fleurs sont également blanches mais plus grandes que les précédentes : 4 à 6 cm de diamètre.

ciste-cretesLe Ciste de Crête, Cistus creticus, (muchju rossu) , a un feuillage plus clair et des grandes fleurs roses et froissées de 4 à 7 cm de diamètre.

pistachierLe Pistachier-lentisque, Pistachia lentiscus (u listincu), est une plante dioïque (plantes mâles et plantes femelles différentes), les fleurs sans pétales forment de petites grappes à l’aisselle des feuilles. Les fleurs males ont 5 sépales et 5 étamines, les fleurs femelles 3 ou 4 sépales. Les fruits sont de petites drupes comestibles rouges puis noires.

arbousierLes Arbousiers Arbutus unedo (l’arbitru). Leurs feuilles vert foncé et luisantes sur la face supérieure, plus claires dessous, sont dentelées. Ils fleurissent en automne, les fleurs sont de petites clochettes blanches. Les fruits comestibles sont de grosses baies rouges à maturité en hiver. Leur goût est sucré et un peu farineux. On trouve sur les plants, en automne, en même temps fleurs et fruits

figuierLes Figuiers de barbarie : Opuntia ficus indica (i fichi indiani), ont de grandes raquettes charnues portant de nombreuses épines, ses fleurs jaunes apparaissent en mai et sont suivies de fruits comestibles (attention aux piquants).

filairesLes Filaires Phillyrea latifolia (). Ce sont des arbustes de la famille des Oleaceae, proches de l’olivier.

lavandeLa Lavande stoechas, Lavendula stoechas, (u plumbone). Les fleurs violettes en épi portent des bractées également violettes, plus claires.

daphneLe Daphné Garou : Daphne gnidium, (patellu), se reconnaît par ses tiges dressées portant des feuilles linéaires sur toute leur longueur, la floraison débute l’été, les fruits sont de petites drupes rouges. Toutes les parties de la plante sont toxiques!

asphodeleLes Asphodèles : Asphodelus ramosus (taravellu, luminellu) de la même famille que le lys, fleurissent au printemps et disparaissent l’été. Leurs longues hampes florales portent des grappes de fleurs blanches, leurs feuilles sont allongées et en rosettes.